Logo

  Les Rèlîs Namurwès
  

 
Qui sommes-nous ?

Contacts

Oeuvres

Liens



Qui sommes-nous ?

L'association des Rèlîs Namurwès a pour but de cultiver, d'encourager et de promouvoir la littérature en langues régionales de la Wallonie ainsi que la connaissance et l'usage de ces mêmes langues.

Activités - Histoire - Statuts



Contacts




Oeuvres littéraires




Liens

Comment apprendre le Wallon ?

Cette activité est assurée depuis 2007 par l' École de Wallon.



Dernières nouvelles

Voyadje en Oïlie : en chifes èt en lètes



Voyadje en Oïlie . On bia lîve vint d’ rèche ! Vint-quate cintimètes laudje, vint-deûs cintimètes wôt, èt deûs cints quatrè-vints paudjes sipès ! On lîve one miète à paurt pace qu’il a stî scrît avou quatôze mwins ! Oyi, quatôze sicrîjeûs, chaque dins s’ prôpe vî lingadje, ont scrît on chapite di ç’ lîve-la.
Insidon, binamés lîjeûs, vos-aloz discouviè comint ç’ qu'on scrît èt comint ç’ qu’on cause pa t’t-avau on grand payis lomé Oïlie ! Avou lès fins dèssins da Gabriel Lefèbvre, vos sûroz lès paskéyes di Pauline èt Jonatan, deûs-ètudiants è litèrature à l’ Univèrsité d’ Mons. Po l’ coron d’ l'anéye, il ont on mémwâre à rinde, rapôrt al lècsicolojîye... èt cachî après on mot qui l’ Lumeçon d’ Mons aureut chuchelotelé à l’orèye do Dragon d’ Wasmes ! Po trover lès bons sines èt avancî dins leû bèsogne, cès deûs-inocints-la trèvaucheront l’ Walonîye, il îront baloûjener jusqu’en France, i front minme one ope su l’île qu’on cause li Jèrsiais ou co pèter one trote jusqu’au Jura Swisse !
À chaque côp, do noû, do sbaremint èt... on-ôte lingadje ! Mins, d’meûroz paujêres ! Po qui ç’ fuche pus auji d’ comprinde lès mots picârds, tchamp’nwès, normands, sintonjès, morvandiaus, gallos, borins, gaumès come nos walons d’ Lîdje, di Châlèrwè, di Mons ou d’ Nameur, lès bokèts ont stî r’mètus è francès, èto  !
Au cinquyinme chapite, c’èst l’ Rèlîte Namurwèse, Joëlle Spierkel, qu’on spotéye co bin li curieûse agasse, qui nos va fé voyadjî dins l’ bia payis dèl Vile do Bia Bouquèt èt d’avaur-là. Tot fiant roter èt taper one divise à sès spitants-apoticaîres, èle rind bon d’vwêr à one banseléye di djins èt d’ places qu'èle veut voltî... Èle vos frè minme truvièrser l’ tunél dizo Moûse, parèt !  
Vos è v’loz sawè d’pus èt quétefîye vos fé one bèle bistoke po l’ Noyé ?

Voyadje en Oïlie :

23 eûros mon Adriyène : Librairie Au Vieux Quartier, Rue de la Croix 30,5000 NAMUR.
23 eûros mon CREE Asbl, chaussée de Gramptinne, 70 à 5340 GESVES (Faulx-les-Tombes) creeasbl@skynet.be
23 eûros + 4 eûros d’ timbes su l’ compte IBAN : BE 80 0682 2105 8377 (BIC : GKCCBEBB) mon CROMBEL C/0 Jean-Luc Fauconnier, rue de Namur 600, 6200 CHÂTELET.




Les Kriegscayès : les écrits de la guerre 14-18 des Rèlîs Namurwès

Fin avril 2015, les Rèlîs Namurwès feront paraître une édition scientifique de l’ensemble des textes que leurs « anciens » ont écrits pendant la guerre 14-18. Ces textes avaient été soigneusement recopiés, en 1919, dans de grands cahiers que l’humoriste de la société littéraire wallonne avait baptisés les Kriegscayès, mélangeant ironiquement le wallon et l’allemand.
Une publication supplémentaire sur 14-18, est-ce bien nécessaire après l’avalanche de livres liés aux commémorations des débuts de la guerre ? En fait, ces études ont surtout porté sur les péripéties militaires, le sort des soldats dans les tranchées et aussi sur les « atrocités » commises par les troupes allemandes à leur arrivée. Les Kriegscayès élargissent fortement la perspective, dans la mesure où ils donnent la parole à des écrivains confrontés à des situations très différentes. Plusieurs Rèlîs sont restés à Namur, confrontés à l’occupation allemande, à ses réquisitions, à ses vexations. Quatre autres vivaient le sort peu enviable – mais largement occulté aujourd’hui encore – des prisonniers de guerre dans des camps allemands. Deux autres ont connu le front de l’Yser. L’un d’eux sera tué en 18, il avait eu le temps de contribuer à l’animation culturelle des troupes. L’autre a dû être évacué sur l’Angleterre et terminera la guerre comme « exilé », dans une usine d’armement du centre de la France.
Les Rèlîs de 14 ont donc vécu des situations très contrastées, mais ce qui les relie, c’est leur volonté commune de survivre et même de résister. Et cela grâce à la langue wallonne. Celle-ci a été une langue de résistance pour ceux qui vivaient sous la botte allemande. Parmi eux, Ernest Montellier, va mettre en musique plusieurs textes des Rèlîs, inaugurant ainsi une très longue collaboration avec eux. Chanter, chanter en wallon, chanter au nez et à la barbe des occupants, une belle manière de garder courage et de leur faire un fameux pied de nez ! Pour les Rèlîs éloignés de leur chère Wallonie, la langue wallonne a servi de « patrie portative » : écrire en wallon, c’était supprimer la distance avec les leurs en renouant avec les amours et amitiés laissés au pays, avec les heureuses soirées passées ensemble, avec les odeurs et les saveurs de la gastronomie « de chez nous » (la meilleure du monde !), avec le projet du cercle littéraire de donner à la Wallonie une littérature de qualité. Qu’ils aient été à Namur ou au loin, les Rèlîs ont puisé dans la langue wallonne le meilleur de son humour et de sa gouaille, de sa puissance d’expression aussi quand il s’agissait de dénoncer les déportations ou la « trahison » de certains flamingants.
La publication proposera les textes en wallon, avec une traduction française et une présentation des circonstances de rédaction (grâce aux comptes-rendus des réunions tenues soit à Namur, soit au camp de Soltau). Six scientifiques ont relu l’ensemble des textes et ont traité, chacun, chacune, une thématique particulière. Laurence van Yperzele La Patrie héroïsée. Quatre regard de Rèlîs ; Axel Tixhon "Le wallon, la langue du ventre" ; Paul Delforge "Hommes d’abord, Wallons ensuite, Belges pour ce qui reste , Les Rèlîs namurwès à l’épreuve de la Grande Guerre" ; Jean Germain "Les prisonniers de guerre. La perception de la captivité chez Edmond Wartique et Edouard Thirionet." ; Manil "Humour et résistance du moral" ; Dewez, "Guerre, sens de la vie et foi chrétienne dans les Kriegscayès".

La Société Archéologique de Namur (SAN) accueillera cette édition dans sa collection Monographie. L'ouvrage sera en vente début mai au prix de 29 euros au Musée provincial des Arts anciens du Namurois, rue de Fer, 24, Namur 5000.













Nouveau livre:
"Le petit prince" de Saint-Exupéry,
adapté en wallon de Namur (wallon central) par Bernard Louis. En savoir plus
Documents sonores
Vous pouvez aussi écouter certaines oeuvres (fichiers mp3).
La liste sera étendue progressivement.


+